comment s’écrit le jardin

capucines_formatcarré

Fleurs, légumes. Je les mêle au jardin. Duo élégant et parfait.
J’aime tellement les cultiver ensemble comme si l’avenir était inscrit entre leurs sillons conjugués, comme s’ils amplifiaient notre utilité et notre fierté de jardinier. Je les entoure de soin. Ils poussent là pas loin de moi, ils semblent à leur place. Les récolter pour les manger me coûte.

Fleurs, légumes. Rien qu’un graine au commencement, un petit cœur de matière qui ne demande qu’à se développer. Rhizome, tubercule, fragment de tige apte à raciner. Il suffit de peu : eau, terre, soleil en suffisance. Chaque fois je m’étonne de réussir. Une tige pointe. Puis plus vite. L’existence s’exprime dans la diversité des organes en croissance, dans la fougue des feuillages s’épaississant en liberté — que parfois je dois guider sous peine de voir mon territoire envahi. Aussi dans ces formes douces et colorées, corolles destinées à orner les allées ou se muer en légumes.

J’envie le temps dont disposent les végétaux. J’admire leur irréductibilité. Fleurs, légumes, combinaisons subtiles. Dans le jardin ou dans l’assiette. Le gracieux et l’intime de la terre.

Photographies ©Françoise Renaud, juillet 2016

P1020929

7 Comments

  1. Ton jardin est magnifique et les légumes ont l’air bien heureux là-bas. Tu es une écrivaine-jardinier qui réussit dans les deux domaines et en plus tu nous fais goûter à la beauté par tes photos.
    Ton lieu de vie est un havre paradisiaque. Que de vie et de splendeur après le drame de l’eau envahissante.
    Bravo à toi ma belle amie !!

    Répondre

  2. ils semblent heureux à leur place … et tu me sembles toi aussi à ta place!! une belle harmonie …
    les récolter te coûte?…. pourtant tes petites salades sont à croquer! et elles sont sûrement fières de parader à ta table ….
    bisou!!

    Répondre

  3. récolter pour manger ces couleurs, ces odeurs, ces tendresses, ces saveurs ne doit pas te peiner car c’est le résultat de tellement d’efforts qu’il faut trouver les mots à poser sur les photos et tu le fais si bien

    Répondre

  4. Chère Françoise, croquer des yeux ton jardin enchanté est un acte d’artiste que tu traduis à merveille, en croquer le goût avant l’inéluctable flétrissement est aussi acte d’amour. Bel été !

    Répondre

  5. lorsque tes légumes sont dans ta bouche, savoure le plaisir de ta récolte
    oui c’est si beau mais si bon
    j’aime aussi l’odeur de la terre
    gros bisous de ton village natal

    Répondre

  6. Pour le bonheur des yeux, c’est d’abord la couleur de ces capucines à l’oranger flamboyant qui attire mon regard. Ensuite, un gout d’enfance me picote le palais où elles étaient reines de nos jardins… Dansons la capucine …pour un été où elles viennent récompenser les efforts du jardinier et que je n’arrive toujours pas ã mettre dans mon assiette !!! Jacqueline.

    Répondre

Répondre à Nyiri Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.