en mon for intérieur – jour #19

 

admirer cette terre qui se relève (dévastée par l’eau  il y a cinq ans)

approcher, planter, apprivoiser chaque saison un peu plus, conjuguer couleurs et vibrations, développer d’improbables combinaisons en bordure ou le long des murailles ou entre pierres tels des serpents de lumière

partager sa beauté avec ceux qui œuvrent à nous tenir debout vivants
parce que moi je ne fais pas grand chose pour aider sinon demeurer sage

4 Comments

  1. Nous restons sage et pouvons fêter la beauté du renouveau que tu nous rappelle avec ces photos où la couleur explose. Et puis garder le lien par les mots et les images qui donnent sens à des journées où la solitude pèse et va être ainsi allégée. c’EST BEAUCOUP… Jacqueline.

    Répondre

  2. Merci pour ces couleurs éclatantes et ces images apaisantes. Ça fait du bien !!! Ici, La solitude est pesante et les chemins urbains dans le km autorisé aux alentours n’ont pas le charme de ton environnement.

    Répondre

  3. Merci la nature qui nous gâte en cette saison. Des couleurs vives, gaies, fraîches c’est un baume sur notre vécu actuel, on s’en imprègne et cela calme un peu les peurs.

    Répondre

  4. Tu fais déjà beaucoup en partageant la grâce lumineuse de ton jardin. Et tu sèmes des graines de poésie, chacun contribue à sa façon. Je te rejoins sur le fait que le beau est particulièrement essentiel en ce moment même si on n’a pas l’impression de faire grand chose. Et c’est finalement un beau temps pour les rêveurs et les créateurs de beauté, on se rend compte qu’on en a tant besoin…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.