étoiles

du grec ancien ἀστήρ / astḗr, « étoile »

aster, plante vivace de la famille des astéracées qui explose en fleurs après l’été, se développe en belles touffes et parfois en hauteur, appelée aussi “marguerite d’automne”

voici ceux plantés en mon jardin il y a quelques années. Je les aime, ces plantes simples, fournies et colorées, délicieuses à regarder, vastes bouquets épanouis alors que les arbres perdent leurs premières feuilles… Leurs jolies têtes un peu mal coiffées sont autant de points vibrants contre la lumière déclinante. Généreuses et tenaces, elles annoncent le passage vers l’autre saison, celle des nuits longues et des soleils obliques, des pluies et des grisailles, celle où la maison devient le siège du feu devant lequel on s’installe pour lire écrire penser manger… mais pas encore le temps venu pour cela… d’abord goûter à cette palette bleu mauve violette, caresser leurs corolles d’un léger mouvement de la main.

9 Comments

  1. Superbes tes photos; et quelle douceur ” caresser leurs corolles d’un léger mouvement de la main” dans ton texte.
    Tu devrais exposer aux rencontres de la photographie à Arles. Nous en revenons plein d’étoiles dans les yeux …

    Répondre

  2. Un dernier festin pour les abeilles ?
    Un dernier festin pour tes yeux éblouis ?
    Mais déjà l’image d’un feu dans la cheminée.
    Celle aussi du plaisir que tu prendras dans le replis sur soi des journées d’hiver.

    Répondre

  3. Sous ton œil et sous ta plume sensibles, les beautés d’un automne qui semble vouloir s’installer dans la quiétude. Pourvu que ça dure !

    Répondre

  4. Bleu, mauve violet, comme un tatouage ecchymose qui ouvre à une tendre nostalgie de ce qui fut voici si peu de temps avant d’ouvrir à un si bientôt déjà.. Besoin de passerelles dans l’air du temps qui promènent le regard jusqu’à l’intérieur de soi
    .Il s’agit là de douceurs à la chlorophylle dont tu partages si bien le bienfait.. Merci pour tes mots, tes photos…

    Répondre

  5. Au bonheur des yeux avec ces corolles qui embellissent les derniers jours de l’été comme les colchiques qui envahissent les prés de nos campagnes. La nature parsemée d’ors, de roux et de mauve pare tes mots des couleurs de l’automne, une saison que j’aime tout particulièrement et qui t’inspire
    à merveille. Jacqueline.

    Répondre

  6. splendeur de fin d’été, douceur de l’annonce de l’automne.
    Une belle façon d’amorcer une période plus sombre mais encore colorée à souhait
    Très beau texte Françoise

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.