vases communicants, mars 2016, avec Anne-Sophie Bruttmann

Pour les Vases Communicants de mars, j’accueille avec bonheur Anne-Sophie Bruttmann. Nous nous sommes rencontrées à travers la Toile et nous avons décidé d’écrire autour d’une même photographie, celle-ci — une des dernières d’Anne-Sophie. Elle a dit qu’elle l’aimait bien.
Voici comment elle se raconte : « Je suis chargée de com à France 5 pour vivre. J’écris depuis toujours, je collectionne des images depuis des millénaires et l’art est mon souffle. »

Et voici son texte.

les arbres maigres

parcellesHabitées_photoanneSophieBruttmann

Il neigeait. Je ne voulais pas prendre la voiture. Mais je voulais aussi agir en fille normale. Je me suis décidée. En sortant j’ai claqué la porte. Je ne fais jamais ça d’habitude, je déteste le bruit. Comme quand petite, les fenêtres grinçaient et je me disais, ça y est ma mère a sauté, elle nous menaçait de ça tout le temps. Bon, la vie n’a aucun intérêt sans doute mais ça faisait quand même tout drôle. Tomber orphelin. La guerre interne, intestine, permanente et sans regrets.

Après il a fallu grandir. Enfin vieillir. Le temps a passé comme une allumette brûle. J’ai cherché beaucoup partout puis j’ai arrêté. La fatigue. Le découragement.

J’ai pris la voiture. J’ai roulé vers les quais, il neigeait toujours, c’était une véritable horreur. Je suis arrivée en vue du cimetière, le tram passait devant. Des gens descendaient, se massaient, grouillaient.
Je me suis garée – mal – et j’ai rejoins tous les gens qui m’attendaient devant le trou.
Je ne voulais pas venir. Jusqu’à la dernière minute je ne voulais pas. Il n’y avait plus une fleur, plus un chant d’oiseau, que des arbres maigres.

Rapidement le cercueil s’est retrouvé au fond du trou. La neige tombait sur le bois, sans bruit. Je ne respirais pas. Tout ce que je voulais c’était sauter dans ce trou.

Photographie : ©Anne Sophie Bruttmann, février 2016

————————————————————————————————————————————————————————————————-

Les Vases communicants se déroulent tous les premiers vendredis du mois depuis juillet 2009, à l’initiative de François Bon et Jérôme Denis. Marie-Noëlle Bertrand coordonne les publications et inscrit les futurs échanges sur le blog associé le rendez-vous des vases. Il existe aussi une page Facebook. Aux blogueurs de se définir un thème, d’associer des images ou du son à leur texte, l’idée étant d’aller finalement écrire sur le blog de l’autre.

Mon texte Parcelles habitées à partir de la photographie d‘Anne-Sophie Bruttmann est à retrouver sur son blog Annesodiversetvariations.

5 Comments

  1. J’ai lu vos deux textes, si différents mais emplis de tragédies humaines tous les deux. C’est poignant et tellement évocateur. Chacune avec son style propre nous introduit dans le malheur et la souffrance, s’arrête brusquement et nous laisse le souffle suspendu…

    Répondre

  2. Il est beau ce blog. C’est bien, cette association de talents…. Je pense que les photos de mon copain Albert Levy vous plairaient à toutes les deux. L’une de ses photos vient d’être choisie pour figurer sur la couverture du dernier ouvrage d’Olivier Adam. Comme quoi, photo et écriture sont bien souvent unies pour le meilleur.

    Répondre

    1. J’aime beaucoup les textes d’Olivier Adam, je suis justement en train de le lire en ce moment. Pas de hasard !
      mais où peut on voir des images de votre ami Albert Levy.
      En attendant, merci tellement pour votre regard et votre commentaire…

      Répondre

  3. Les textes sont très beaux, font réfléchir. Si différents qu’ils soient l’un de l’autre, c’est évocateur de la vie… triste!

    Répondre

Répondre à Angogna Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.